Harmonius Terrae Fundation, une nouvelle fondation pour le droit des animaux

Parfois les hasards de la vie, les « synchronicités » nous permettent de belles rencontres. C’est ainsi que se sont rencontrés Patrick Delhaise et Patrick Lavallée de TV Wallonie, et Juan Kiti dans une galerie de peinture à Herve. De cette rencontre est née le projet de la création d’une fondation internationale pour le droit des animaux.

Administrateur de cette nouvelle fondation « Human Terrae Fundation », Luc Verschaffel a une carrière de responsable d’une société américaine dans la technologie. Il a aussi créé de diverses sociétés et entre autres, en collaboration avec la société Spirit of change, il a créé l’Ecole du dialogue qui cherche à inclure des gens exclus de la société avec une pédagogie particulière.
Luc Verschaffel explique l’importance d’attaquer le problème de la protection des animaux, de la faune et de la flore sous l’angle juridique. Ce sera un des objectifs de cette fondation et ceci permettra d’avoir davantage d’impacts sur de nombreux domaines sur lesquels la fondation voudrait agir, par exemple celui de l’interaction entre les animaux et l’homme. Prenons le cas des chiens d’aveugles, la fondation aimerait financer des recherches autour de cette interaction vertueuse entre les hommes et les animaux. Pour ça, elle aimerait s’entourer de personnes connues internationalement qui lui donneront une renommée mondiale et d’avoir un impact, pas seulement au niveau belge, mais au niveau global. Donc pour défendre cette cause, la fondation aura besoin d’avocats internationaux et de gens qui pourront défendre les droits des animaux sur le plan légal au plus haut niveau, au niveau des Etats-Unis, de la communauté européenne…

Gandhi disait « On reconnaît une civilisation à la façon dont elle traîte les animaux ». Cette fondation pourrait contribuer à changer les choses. C’est en tout cas aussi l’espoir de Juan Kiti qui est décidé a appeler les artistes à rejoindre cette fondation, à participer à des concerts, des expositions d’oeuvres d’art dont le but sera la collecte de fonds pour cette fondation.

« On fait partie d’un tout. Il n’y a pas d’équilibre dans le déséquilibre. Donc si on magnifie une des dimensions, on rend l’édifice complètement caduc. Et donc cet apprentissage de vie en commun avec les animaux et avec le monde qui nous entoure est capital » rappelle Luc Verschaffel.

Selon, Juan Kiti, cette fondation devrait être créée officiellement dans le courant du mois prochain. Il conclut en lançant un appel : « Tous mes amis artistes, j’ai besoin de vous, j’ai besoin que vous me contactiez, qu’on puisse faire quelque chose pour cette planète».

Laisser un commentaire