La ville de Nîmes, une ville française qui aime voir la souffrance animale

Le Belge, naïf, pensait qu’en France, dans le pays des droits de l’homme qui a reconnu récemment dans son code civil les animaux comme des êtres sensibles, des corridas avec mise à mort du taureau n’avaient plus lieu. Mais il se voit confronté à une réalité inadmissible : les arènes de Nîmes sont en fait des abattoirs à taureaux.


Ils voiet aussi des manifestants anti-corridas chargés par la police ! Ces braves gens qui chantent comme slogan « La torture n’est pas une culture » sont simplement des citoyens qui ont décidé de se mobiliser pour dire combien ils en ont marre de ces massacres. Ces citoyens ont organisé une journée de désobéissance civile. Mais quand on y pense, qui a désobéi à la loi, ceux qui ont organisé la tuerie ou ceux qui qui l’ont organisée en ignorant sciemment la loi sur le bien-être animal accouchée dans la douleur. Cet événement a bouleversé les Belges qui se battent avec le même coeur que leurs cousins français pour l’abolition de ce genre de manifestation.

Laisser un commentaire