Les feus d’artifice font paniquer les animaux et provoquent de nombreux décès

Communiué de Gaia – Bruxelles, le 26 décembre 2019 – Les feux d’artifices sont une source de stress et de danger pour les animaux. Le problème est que l’ouïe des animaux étant généralement plus fine que la nôtre, le bruit dégagé par ces tirs devient pour eux un cauchemar. Ils s’affolent, s’échappent, se blessent. Ou pire : ils meurent. Pour remédier à ce fléau, GAIA invite les Wallons et Bruxellois à écrire à leur commune via www.animauxenpetard.be. L’objectif : convaincre les bourgmestres d’opter pour des feux d’artifice à bruit contenu, en combinaison avec un lightshow.

Il y a près de deux ans, devant des bourgmestres et des échevins du bien-être animal, GAIA testait un feu d’artifice dit « à bruit contenu » au Cinquantenaire à Bruxelles.

Objectif 1 : éviter la panique générale chez les animaux domestiques, les oiseaux et les animaux en prairie.

Objectif 2 : démontrer que le spectacle peut être une réussite même quand le bruit est réduit de moitié (on passe de 150 dB à 70 dB environ).

En Flandre, un décret a été voté en avril 2019 interdisant les feux d’artifice. Des dérogations peuvent, certes, encore être accordées par les communes mais uniquement pour des espaces et des périodes délimités.

En Wallonie et en Région de Bruxelles-Capitale, par contre, la situation n’a pas changé. Seules quelques rares communes (Jemeppe-sur-Sambre, Comines, La Hulpe, Eupen) se sont décidées à franchir le pas et à opter pour une alternative plus respectueuse des animaux. La Bruyère ayant carrément décidé d’interdire les tirs de feux d’artifice.

Préserver les animaux 

« Chaque année, une commune doit lancer un appel d’offres public. Or les artificiers classiques font du lobbying auprès des conseils communaux, explique Ann De Greef, directrice de GAIA. Résultat : ce sont toujours les mêmes qui décrochent les contrats et rien ne change. Alors que les feux d’artifice à bruit contenu ne gâchent rien à la fête, ne sont pas beaucoup plus chers et ont l’avantage de préserver les nerfs des animaux. » Pour convaincre les élus communaux de prendre en compte le bien-être animal, GAIA invite les Wallons et les Bruxellois à écrire à leur commune via www.animauxenpetard.be.

« En envoyant ce mail à votre bourgmestre et/ou à votre échevin(e) du Bien-être animal, vous nous aiderez à les convaincre de choisir une alternative vraiment plus respectueuse des animaux. D’autant plus que si votre commune accepte de tenter l’expérience, d’autres pourraient suivre l’exemple », souligne Ann De Greef.

Réduire le bruit, pas la fête 

L’alternative du feu à bruit étouffé réduit le bruit à 60-80 décibels, là où un feu d’artifice classique peut monter à 150 décibels, voire plus. La seule chose qui change, c’est donc le bruit : « Au moment de la détonation, le bruit de l’explosion dans les airs est étouffé et donc moins puissant. Pour les animaux, qui possèdent généralement une ouïe extrêmement fine, ce bruit contenu engendre moins de nuisances sonores et donc moins de stress », conclut Ann De Greef.

Votre animal a été pris de panique, s’est enfui ou a été blessé suite aux feux d’artifice du Nouvel An ? GAIA vous invite à envoyer votre témoignage à l’adresse feuxdartifice@gaia.be, en précisant votre commune et les détails de l’incident.

 

7 conseils pour ne pas gâcher la fête

L’idéal est de ne pas utiliser de feux d’artifice. Si des détonations auront cependant lieu dans votre quartier, tenez compte de ces quelques conseils :

  • Gardez tous les animaux de compagnie à l’intérieur dès la tombée du jour. Fermez les rideaux et les volets.
  • Laissez la lumière et la radio ou la télévision allumées afin que le bruit et les éclairs soient un peu atténués.
  • Si votre chien est très sensible au bruit, parlez-en à votre vétérinaire. Évitez d’administrer vous-même des médications. Certaines substances contenues peuvent anesthésier votre animal mais pas le rendre insensible à la peur pour autant.
  • Gardez les chevaux, ânes, poneys ou bovins dans l’étable.
  • Veillez à ce que votre animal soit pucé et enregistré, et qu’il porte un collier nominatif. Il sera ainsi bien plus aisé de le retrouver s’il devait prendre la fuite.
  • Vous pouvez habituer graduellement votre animal aux feux d’artifice. Des CD comportant des sons de feux d’artifices sont disponibles à la vente, et des fichiers de tels enregistrements peuvent aussi être téléchargés sur internet.
  • Ne réconfortez pas exagérément votre animal (à moins qu’il soit en état de panique complète). Il pourrait comprendre que quelque chose va mal et que sa peur est justifiée. L’idéal est de se comporter naturellement.

— Fin du communiqué —

Interviews et commentaires

Ann De Greef, directrice de GAIA : 0477 53 42 02
Michel Vandenbosch, président de GAIA : 0475 45 20 15

Laisser un commentaire